Alimentation des poules : protéger ses cultures de blé

Certains détenteurs de poulaillers, notamment les agriculteurs, possèdent également un champ de céréales pour nourrir leurs volailles sans surcoût. Si la culture du blé, de l’orge ou du maïs semble être plutôt aisée, il faut tout de même faire attention à de nombreuses maladies, dont fait partie le piétin échaudage. Le point.

Qu’est-ce que le piétin échaudage ?

Aussi appelé piétin verse, le piétin échaudage est une maladie courante des céréales à paille. Due à un champignon au nom barbare, le gaeumannomyces graminis var. tritici, cette maladie s’attaque aux racines des cultures de blé, d’orge et de seigle en les privant d’apport en azote et en eau. Or, la poule se nourrit à 15% de blé, ce qui peut être un problème si le piétin échaudage se déclare sur vos parcelles.

Très pernicieux, l’infestation par le champignon gaeumannomyces graminis var. tritici est difficilement détectable et donc, quantifiable. En effet, en s’attaquant aux racines des céréales à paille, la maladie se développe majoritairement dans le sol et les seuls symptômes visibles du piétin échaudage sont des épis blancs et des racines noires nécrosées… en fin de cycle. Ainsi, pour éviter une perte de rendement pouvant être importante (jusqu’à près de 40%), il convient d’effectuer des prélèvements racinaires en cas de doutes.

Pour en savoir plus sur l’alimentation des poules, n’hésitez pas à parcourir nos articles dédiés aux dosages de la nourriture des volailles et à la bonne composition de l’assiette d’un gallinacée.

Comment éviter et traiter le piétin échaudage ?

Il existe trois facteurs de risque favorisant l’apparition de la maladie : la rotation des cultures, le climat et la précocité des semis. En effet, si les cultures hôtes sont le blé et l’orge (ainsi que le seigle et le triticale), le maïs et le ray-grass amplifient le développement de gaeumannomyces graminis var. tritici. Il convient donc d’éviter la rotation en ce sens. Egalement, plus le semis est précoce, plus le risque d’infestation augmente.

Le climat joue aussi un rôle majeur : des saisons douces et humides favorisent l’apparition du champignon, tandis qu’un temps sec et chaud accentue les dégâts sur les cultures céréalières. Nous pouvons enfin noter d’autre facteurs de risque à éviter comme le chaulage de redressement, un lit de semences trop aéré, un désherbage insuffisant et un sol dont le PH, la texture ou encore la structure contribuent au développement du piétin échaudage.

Si vos cultures de céréales sont malheureusement touchées par la maladie, vous pouvez utiliser un traitement de semences pour le blé et l’orge spécifique au piétin échaudage. A combiner avec un traitement de semences de base, la solution créer une barrière protectrice autour des racines de plantes et stoppera le développement du champignon gaeumannomyces graminis var. tritici.

Attention, les semis traités ne pourront pas être donnés pour l’alimentation de vos poules.